Les ruines de Muyil au cœur d’une somptueuse forêt tropicale

Comme vous le savez, la Péninsule du Yucatán au Mexique, regorge de cités archéologiques, vestiges de la civilisation maya. Loin d’être aussi connue que Chichen Itza ou les ruines de Tulum, Muyil n’en vaut pas moins le détour. À deux pas de Tulum, des ruines d’un autre temps contemplent inlassablement la Réserve de la Biosphère de Sian Ka’an. Nous vous emmenons à travers la jungle pour vous faire découvrir les ruines de Muyil.

Visite des ruines de Muyil

Nous n’allons pas vous mentir, il n’y a pas de quoi vous raconter toute une histoire sur Muyil, c’est une toute petite zone archéologique. Comme à notre habitude nous prenons le temps de parcourir la zone archéologique en essayant de ressentir l’ambiance de la forêt tropicale qui nous entoure. C’est bien là une des particularités de Muyil. Là, cachées, au loin, les ruines apparaissent les une après les autres, au bout des petits sentiers qui traversent la forêt.

ruines muyil jungle
Les ruines de Muyil, cachées au loin dans la jungle.

Nous arrivons à la pyramide principale, érigée devant nous. Quand j’y repense, elle me fait penser à la pyramide de Tikal au Guatemala, en plus petite. Il semblerait que les mayas ayant construits cet édifice venaient précisément du nord du Guatemala (région du Petén). Normal, donc… Il y a ce fameux bas-relief d’un héron, qu’il faut essayer d’observer à l’arrière de l’édifice. Il y a quelques années, il fallait avoir l’œil aguerrit. Aujourd’hui il est tellement restauré que vous ne pouvez pas le louper.

Mais pourquoi un héron au lieu des habituels jaguars ou autre serpents à plume ?

J’y viens, j’y viens, patience. 😉 En attendant, je vais vous présenter une nouvelle prouesse architecturale réalisée par les mayas. Le sommet de la pyramide servait d’observatoire. Lorsque vous êtes juste en face de la pyramide, vous pouvez observer 2 encoches lumineuses au sommet. Aux solstices, lorsque le soleil se trouve juste derrière la pyramide, un rayon lumineux passe à travers le sommet pour venir éclairer le sol. Cela permettait aux mayas de prévoir les saisons et connaitre ainsi le calendrier de plantation des cultures. Ils sont forts ces mayas !

pyramide maya muyil
Pyramide principale du site archéologique de Muyil

Le chemin se poursuit, s’enfonçant toujours plus dans la forêt tropicale, si caractéristique de la région. D’autres ruines apparaissent, moins imposantes, mais toutes aussi magiques, avec des arbres qui poussent paisiblement dessus. D’autres petites ruines sont encore dissimulées sous la forêt. Ne vous y méprenez pas, cette zone archéologique est bien plus grande qu’elle en à l’air.

Muyil est située tout près d’une lagune, qui porte le même nom. Maintenant vous comprenez mieux la référence au héron. Oui vous savez, celui qu’il faut essayer de trouver sur la façade de la pyramide principale et qui vous saute aux yeux tellement il a été restauré. 🙂

Située à quelques kilomètres de Tulum et de Coba, cette cité maya permettait de contrôler la route commerciale de la côte Caraïbe. En effet des marchandises transitées en plein cœur de la réserve de Sian Ka’an à travers un réseau de lagunes reliées par des canaux, dont la fameuse gomme de mascar (chicle). L’un de ces canaux a même été creusé par les mayas pour relier la lagune de Muyil et celle de Chunyaxché.

Nous profitons encore du calme et du silence qui règne en ce lieu. Peu de visiteurs viennent jusqu’à Muyil, c’est agréable. Nous empruntons un chemin longeant un Sac Beh (voie de communication des mayas) pour nous diriger encore plus loin dans la forêt afin de rejoindre la lagune de Muyil.

À travers la jungle tropicale

Un petit sentier interprétatif est aménagé dans la forêt. Ne soyez pas surpris de payer l’entrée de ce sentier : nous sortons du site archéologique pour entrer dans la réserve de Sian Ka’an. Ce chemin est entretenu par la communauté maya de Muyil. Ils tirent ainsi une part de leur revenu du tourisme pour préserver la forêt.

Sentier interprétatif communautaire

Ce sentier interprétatif est idéal pour se renseigner sur la flore et la faune locale, ou encore sur la culture maya. Vous y apprendrez à reconnaître le Chechen, arbre dont la sève est toxique, ainsi que le Chaca rojo, son anti-dote. Bien évidemment, il est important de ne pas toucher les plantes, car vous ne connaissez pas les espèces qui peuvent être dangereuses.

Ce sentier sur pilotis, nous permet de traverser la zone humide qui s’étend des ruines jusqu’à la lagune. Nous traversons des zones d’affleurement d’eau, qui ressemblent à de tous petits cenotes (aguada en espagnol). La végétation est luxuriante, le calme règne, les moustiques nous laissent tranquilles. Que demander de plus ?

Au bout du sentier, nous arrivons à une tour d’observation. Le moment pour Marie de vaincre son vertige pour pouvoir admirer la vue. Nous surplombons la forêt. Normalement il est possible d’entrevoir le sommet de la pyramide principale. Nous cherchons en vain… La forêt pousse, lentement mais sûrement et recouvre de plus en plus ce majestueux site. Le panorama est grandiose. Nous pouvons admirer la vue sur la réserve de Sian Ka’an et la lagune de Muyil.

Il est temps pour nous de conclure la visite. Nous descendons de la tour d’observation. Nous cheminons les derniers mettre du sentier sur pilotis pour rejoindre la lagune de Chunyaxché. Un guide nous attend pour nous emmener pour une excursion en bateau au cœur de Sian Ka’an.

Nos conseils pour visiter les ruines de Muyil

Le site archéologique est situé à seulement 22 km au sud de Tulum. Ce site est accessible en bus ou en combi car il est sur la route principale qui mène à Chetumal.

Le prix d »entrée des ruines de Muyil est de $ 40 pesos (soit 3 à 4 €). En plus de l’entrée au site archéologique vous devrez payer environ $ 50 pesos (soit 3 à 4 €) par personne pour accéder au sentier interprétatif.

Attention à ne pas oublier votre anti-moustique en saison des pluies, de bien vous couvrir (pantalon, chaussures fermées et chemise à manches longues si possible), car les moustiques sont particulièrement affectueux et voraces.

Rendez-vous sur le site officiel de la Zone Archéologique de Muyil pour plus d’information.

Est-ce que ce genre de site en pleine forêt tropicale vous inspire ?

Auteur de l'article
Jonathan
Je suis passionné de nature, de voyage et de photographie. À travers ce blog, je souhaite partagez mes expériences de voyage à travers le Monde. Entrepreneur depuis plus de 3 ans, je m'intéresse de très près à l'entrepreneuriat social et aux nouvelles initiatives solidaires.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-nous sur Instagram

Découvrez nos plus belles photos de voyage