Safari d’observation des bœufs musqués en Norvège

Lors de notre road-trip en Norvège, nous avions comme étape, le Parc National du Dovrefjell au niveau de Dombås. Ayant pris connaissance avant notre départ, qu’un animal rare se cachait dans les montagnes de ce parc, nous avions décidé de partir à sa rencontre. Croyez-nous, nous n’avons pas été déçu du voyage ! Alors on vous emmène sur les traces des bœufs musqués.

QU’EST-CE QUE C’EST UN BŒUF MUSQUÉ ?

Tout d’abord faisons connaissance avec la « bête ». Parce qu’une image vaut plus que milles mots, voici la photo de ce quadrupède étrange.

Ça ne vous parle toujours pas ? Je peux le comprendre… Voici donc quelques explications…

Le bœuf musqué est en réalité une chèvre préhistorique. Aussi étrange que cela puisse paraître cette bête de 600 kilogrammes bêle quand il est encore petit. On peut voir à ses traces de sabot, qu’il se rapproche plus des caprins que des bovidés. Le bœuf musqué n’était présent qu’au Groenland avant d’avoir été réintroduit en Norvège au début du siècle. Il y avait disparu à cause de nombreuses épidémies, de la guerre et de la chasse intensive.

Bien qu’il paraisse calme et paisible, cette bête « féroce » (ou presque) pourra vous charger à 60 km / heure si vous venez l’asticoter de trop près. Toutefois, comme elle est plutôt de tendance fainéante, elle choisira d’abord de vous effrayer en feignant l’attaque…

Pour l’anecdote, chaque année, il y a des accidents causés par les bœufs musqués et les touristes. Il y en aura au moins un par an puisque qu’il parait qu’un amoureux des bœufs musqués vient, de manière récurrente, faire des selfies avec ces grosses peluches et finis toujours à l’hôpital avec de multiples contusions. Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle pour le refaire chaque année ? C’est à vous de juger. Nous, nous avons préféré les regarder au loin et garder nos côtes en un seul morceau.

Comme vous pouvez le voir sur les photos, le bœuf musqué a une laine très épaisse, longue et douce. Vous pourrez la récolter au hasard de votre ballade, accrochée aux buissons. Comme il ne peut pas être tondu, c’est l’unique moyen de récolter la laine et d’en faire un joli cache-nez ou une paire de moufles. C’est d’ailleurs pour ça que les vêtements à base de laine de bœuf musqué sont très chers.

RÉCIT DE NOTRE JOURNÉE DE SAFARI

Il est 8h, nous attendons, devant l’office de tourisme de Dombås, le guide qui nous accompagnera. A 8h30, un van d’un autre âge arrive avec à son bord un hippie barbu mangeant ses frites froides de la veille.

Parce que nous ne serons que quatre aujourd’hui, nous monterons tous à bord du van. Avant de reprendre la route, notre guide attache ses chaussures de marche au toit du van pour qu’elles sèchent (dehors il crachine…). Puis, il nous baragouine quelques mots et nous comprenons que nous aurons des escales avant le début de l’activité et nous parle beaucoup de « Moscou(sse) ». Pourquoi nous parle-t-il de la capital de Russie ?

A la première pause, il récupère ses lunettes multicolores et nous en propose d’autres toutes aussi élégantes. Le deuxième arrêt sert de pause café et la troisième étape permet de récupérer les paires de jumelles ! Nous sommes enfin prêt à démarrer l’activité. Nous apprenons au passage que le van ne peut être garé en pente car les freins sont d’origines (c’est-à-dire de 1993) et les pneus lissent… Nous gardons notre calme. Après tout, c’est les vacances et au final ça nous fait bien rire.

Le guide gare alors le van sur l’herbe derrière le panneau « interdiction de stationner » prétendant ne pas l’avoir vu, il enfourne des choses étranges dans son sac à dos et nous fait signe de le suivre. Nous traversons une route, enjambons une barrière, puis une deuxième, une voie ferrée et une dernière clôture. Nous sommes enfin dans le Parc National du Dovrejfell ! Nous ouvrons grand les yeux. Ils sont tous proches.

Sur le chemin, nous croisons une sculpture étrange : un barbecue en haut d’un grand poteau de béton blanc. Nous apprenons qu’il s’agit du monument de la honte puisque la Norvège est le pays le plus riche au monde mais qu’il a encore bon nombre de pauvres.

Après quelques minutes de marche, nous voilà enfin en face à face avec les bœufs musqués : le fameux « Moscou(sse) », car bœuf musqué se dit Musk ox en anglais et Moskus en norvégien. Le guide nous apprend qu’il s’agit de deux vieux bœufs isolés du groupe.

Nous les appréhendons d’abord à 200 mètres, puis le guide nous explique que comme ils ne sont que deux et que nous ne sommes que quatre, nous pouvons les approcher à 100 mètres. Les bœufs ont l’air de nous accepter. Il est temps de prendre les snacks. De son sac, il nous sort un saucisson de bœufs musqués ; étrange sensation que de manger l’un de leur cousin juste devant leur nez… Pour info, le saucisson n’a pas un grand intérêt gustatif mais de manière générale, les norvégiens n’ont pas un goût très sûr en matière de gastronomie.

Avant de repartir, il nous propose de nous approcher encore plus près pour avoir un « tête à tête » avec l’étrange animal. Profitant qu’ils soient en contre-bas de la colline nous pouvons les approcher à 40 mètres. Tout en respectant leur tranquillité, nous apprécions de les voir si près !

NOS CONSEILS POUR VOIR DES BŒUFS MUSQUÉS ?

Ce n’est qu’à proximité du Parc National du Dovrefjell que vous aurez l’opportunité de voir ces animaux. Il faut donc tout d’abord prévoir dans votre itinéraire un détour vers Dombås, ou Oppdal.

Outre l’intérêt des bœufs musqués, cette région est très intéressante à visiter. On y trouve de nombreux parcs nationaux avec des panoramas époustouflants. Nous avons été charmé par la région et si le cœur nous disait de retourner en Norvège, nous nous y arrêterons une fois de plus.

Une fois au niveau du Parc National du Dovrefjell, c’est très simple, rendez-vous à l’office de tourisme de Dombås à 8 heures du matin où passera vous prendre votre guide. Vous n’avez pas besoin de réserver, cette partie de Norvège n’est pas très touristique et les départs se font tous les jours à la même heure. De même, pas de panique pour localiser l’office de tourisme, il s’agit de la cabane en bois de la place principale (et sûrement l’unique) de Dombås. J’espère que vous aurez autant de chance que nous et que vous tomberez sur ce guide hippie et son van venu d’un autre siècle.

Pour le safari, prévoyez :

  • Une paire de jumelles (celles prêtées par le guide ne fonctionne que si on ferme l’un des yeux, autant les voir avec les deux !),
  • Une tenue confortable pour marcher,
  • Un snack pour le midi même si on vous offrira certainement un succulent morceau de saucisson de bœuf musqué … Hummmm
  • Du « lâcher prise » parce qu’il faut de la patience, de la chance et que le guide prête à cet état d’esprit !

 Le seul point noir à ce safari, c’est qu’il vous faudra débourser entre 250-300 NOK par personne (soit environ 30 euros). C’est le prix à payer pour observer en toute sécurité les bœufs musqués.

Rendez-vous sur le site du Parc National du Dovrefjell pour plus d’information.

Je vous invite à découvrir plus de photos de bœufs musqués sur mon site photo Kaméléon Photographie.

Avez-vous déjà eu l’occasion d’approcher des bœufs musqués ?

Cet article vous a plu ? Laissez-nous un commentaire à la suite ou sur notre page Facebook, et partagez-le sur vos réseaux sociaux !

Auteur de l'article
Marie
Ma principale envie lorsque je voyage est de revenir grandie de cette belle expérience. Quoi de mieux que ce blog pour partager ces folles aventures et de continuer apprendre via des échanges ?

Commentaires

10 Commentaires
  1. posté par
    Anthony
    Mai 31, 2016 Reply

    Merci pour cet article, du coup nous avons ajouté ce safari à notre itinéraire. Nous partons dans 10 jours, et serons vers le parc vers la fin du mois de juin.
    D’après ce que j’ai lu, il n’y a pas de réservation à faire ? Il suffit de se pointer à 9h devant l’office du tourisme, on paye le guide et c’est parti ?

    Merci ! 🙂

    • posté par
      Jonathan
      Mai 31, 2016 Reply

      Bonjour Anthony, merci beaucoup pour ces précisions, ça a dû changer depuis notre excursion (ou tout simplement dû à la différence de saison).

      En tout cas, profitez bien de votre séjour en Norvège et passez bien le bonjour aux bœufs musqués de notre part 😉

      • posté par
        Anthony
        Mai 31, 2016

        Ce ne sont pas des précisions, ce sont des questions que je vous pose 🙂

  2. posté par
    Hélène
    Mai 28, 2016 Reply

    Drôle de bête, je ne connaissais pas, mais ils ont l’air très photogénique 😀

  3. posté par
    Géradline
    Août 7, 2015 Reply

    Drôles de bestioles !!!

    • posté par
      Jonathan
      Août 7, 2015 Reply

      ahah oui ! Rustiques les chèvres 😉

  4. posté par
    Sonia
    Juil 22, 2015 Reply

    Bonjour,
    nous partons en août en Norvège en voiture et passerons par le Dovrefjell. Ma curiosité va à vos magnifiques photos: quel type d’appareil et quel type de zoom avez-vous utilisé pour les bœufs musqués?
    En vous remerciant
    Sonia

    • posté par
      Jonathan
      Juil 24, 2015 Reply

      Bonsoir Sonia, et merci pour ce compliment 🙂

      J’ai pris ces photos avec un Nikon D7100 muni d’un objectif Nikkor 70-300 mm. Ce téléobjectif est idéal pour prendre des photos des bœufs musqués sans trop avoir à les approcher. Parce que on dirait comme pas, mais ça court très vite ces petites bêtes là 😀

      Bon voyage en Norvège, en espérant que vous aurez meilleur temps que nous.
      Jonathan

  5. posté par
    Planete3w
    Fév 26, 2015 Reply

    Tiens je ne connaissais pas cette espèce de bœuf. On n’a pas intérêt à faire son malin face à une telle bête. Vous avez vu d’autres animaux pendant ce safari ?

    • posté par
      Jonathan
      Fév 26, 2015 Reply

      Tu veux dire cette espèce de chèvre ! 🙂 ça à l’air tout doux comme ça, mais si on l’énerve et que l’on s’approche de trop, on ne courra jamais assez vite.
      Ce jour-là on a pu observer des élans un peu plus en contre-bas de la vallée. Par contre, impossible de les approcher dans les marais.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-nous sur Instagram

Découvrez nos plus belles photos de voyage